La Guadeloupe : 10% de la flore française

Mis à jour : avr. 16

Avec plus de 2400 espèces indigènes, la flore de Guadeloupe est la plus riche des Petites Antilles. A celles-ci s'ajoutent environ 1200 espèces exotiques, introduites le plus souvent par l'homme.

La grande diversité d'habitats de Guadeloupe, où l'on passe des littoraux arides aux forêts de nuages en quelques kilomètres, et la proximité du plus grand réservoir de biodiversité du monde - l'Amérique tropicale - expliquent une grande part de la richesse de la flore locale. (c) L. Procopio


La flore indigène est dominée par les plantes à graines : environ 1 500 espèces angiospermes (et 1 gymnosperme, le Laurier-rose) peuplent la quasi-totalité des milieux naturels de l'archipel.


Mais la Guadeloupe se distingue aussi par une exceptionnelle richesse en espèces typiques des milieux humides de montagne : avec 308 espèces de fougères et 617 mousses, elle abrite à elle seule 3% des espèces mondiales de ces groupes !


Pour bien comprendre la richesse de la flore de Guadeloupe, voici quelques chiffres éloquents...


Les espèces végétales indigènes de Guadeloupe représentent :

- 10% de la flore nationale,

- 15% de la flore des outremers français,

- 15% de la flore caribéennes (plantes à graines),

- 75% de la flore antillaise (plantes à graines).


Au total, 24 espèces sont endémiques de Guadeloupe et 175 des Petites Antilles.


Mais la flore de Guadeloupe comprend aussi environ 1 200 espèces exotiques, la plupart volontairement introduites par l'homme pour se nourrir, se soigner ou pour l'agrément de ses jardins. Ces plantes exotiques ne sont quasiment que des plantes à fleurs. Un sixième de celles-ci sont naturalisées, c'est-à-dire se sont installées en milieu naturel, à l'instar du suretier ou du sandragon.


La liste complète des espèces est disponible ici.